10
Fév

Hélène Callet : bleu pivoine

Très jeune, Hélène Callet a ressenti un intérêt pour le graphisme, les couleurs et leurs assemblages.
Adolescente, elle a suivi des cours de dessin sur l’histoire du costume.
Plus tard, parallèlement à ses études, elle a participé à des cours du soir au Groupe des Beaux-Arts et Arts Appliqués de Genève.

Hélène Callet constate : « Jeune mère de famille, j’ai poursuivi mes activités artistiques par la création d’objets décoratifs et la participation à des expositions.
En 1990, j’ai intégré des cours de peinture à l’huile sous la direction de Monsieur Robelin. Depuis cette date, j’ai suivi régulièrement des formations à diverses techniques picturales et graphiques. Actuellement, je fréquente un atelier où se mêlent dessins et peintures envisagés selon différentes approches. Je poursuis par ailleurs une formation en histoire de l’art par la participation à des cycles de conférences ».

Pourquoi la peinture aujourd’hui?

Longtemps, elle a été habitée par l’envie de pratiquer la peinture à l’huile. Cependant, la vie, le travail et les obligations diverses ne lui permettaient pas de dégager assez de temps.
En 1990, l’occasion s’est présentée d’intégrer un cours de peinture à l’huile. Elle a alors pu goûter au plaisir de cette technique et elle s’est exercée avec des sujets divers : paysages, fleurs, ciels, eaux, jeux de lumière, combinaisons de couleurs, recherche de l’ esthétique….

Hélène Callet avoue : « Une fois saisie par cette activité, j’ai été accrochée.
La peinture me procure des moments d’évasion, de concentration. Elle permet l’expression de ressentis qui m’apportent de la sérénité par les explorations qu’elle occasionne. Elle m’emmène vers le Beau ».