29
Août

Kim L. Domingo & Martine Volnay : métissage

La rencontre entre Martine Volnay et Kim L. Domingo s’est faite autour du fil : tissé ou tracé, il est le motif de l’inspiration de chacune, se déroulant vers le monde sous-marin pour la première, et bâtissant le tissu de la chair humaine pour la seconde.
En référence à leurs origines métissées et pour montrer que deux univers différents – ici, la sculpture textile et la peinture – peuvent se rencontrer, elles ont appelés les fruits des liens noués, « Métissage ».

Le travail de Kim L. Domingo

« Qu’est-ce qui s’inscrit dans la chair de l’Homme ? » est la question qu’elle explore, à partir d’un trait qui s’entrelace, se superpose, se développe dans la représentation d’un corps humain qui cherche à dire en l’absence de parole. Ici, le tissu est transparence et laisse un souffle courir entre les fils et le fond ; là, il est forteresse – on y verra une référence à la peinture traditionnelle asiatique : vide et plein.

Plus occupée par le geste libre porté par les inspires et les expires que la représentation finale – l’esprit asiatique encore – elle laisse le tracé danser et s’entremêler en réduisant au minimum la volonté – on pensera au squiggle, jeu traditionnel anglais – pour peu à peu faire émerger la Forme du fond et de l’informe.

Elle constate : « Plus intéressée par ce que le spectateur en dira que par ce que j’exprime, je donne un titre unique à ces corps qui se tordent, se déforment, se tendent vers on ne sait qui, on ne sait quoi – à moins qu’ils ne soient engloutis…(la danse japonaise Butô m’impressionne et m’inspire) : « En corps parlant… » – suivi d’un numéro, pour donner à la fois un identifiable et un commun partageable : le nombre est universel ».

Le travail de Martine Volnay

Tissus détissés, tissage et métissage,
Un mouvement, une cause, des rêves….

Elle voue un véritable culte aux étoffes, aux fils de soie et de coton,
De la couleur, des pigments et de fil en fil, la magie s’opère…
Des fils qui s’entremêlent et se démêlent, des vides et des pleins qui donnent naissance à des sculptures : des poissons, des personnages improbables, filiformes et aériens qui se dressent dans l’espace.

Animation pour les Journées du Patrimoine :

Animatrice : Kim L. Domingo
« Le petit Bic peut » :
Echanges sur le processus créatif, du croquis préparatoire au tableau finalisé, à partir d’un objet du quotidien : le stylo bille. En une heure, les participants découvriront qu’il est possible de réaliser des dessins intéressants sans avoir besoin de matériels sophistiqués, et de s’y essayer (initiation au dessin). Prévoir de sortir un stylo de sa poche.
Horaires :
samedi et dimanche 10h30-11h30 et 15h30-16h30